Amaury Gonin

Accueil > Médiéval > Mais qui est Amaury ?

C'est à travers l'étude de la vie du moine franciscain Roger Bacon (1214-1294) et de Reginald Scott, écrivain britannique du XVIe siècle ayant étudié la sorcellerie et l'alchimie du XIIIe au XVIe siècle, que l'on trouve pour la première fois la mention d'un mystérieux personnage, Amaury Gonnin d'Hazebrouk.

Amaury aurait été un disciple français de Bacon à la fin du XIIIe siècle, mais, chose étrange, ce dernier ne fait qu'évoquer furtivement le personnage pour ne plus jamais le mentionner par la suite, jusqu'à son décès à la fin du siècle. On pourrait en déduire que le personnage est sans importance... pas du tout !

On retrouve en effet sa trace dans les archives pappales d'Oxford à travers l'évocation d'un certain " Amaurii Goninus ". Il est alors établi que la famille Gonin, grand nom de la prestigieuse université, attribuait traditionnellement le même prénom de père en fils de 1254 à 1344... les choses commencent à se compliquer alors, car comment savoir si ce mystérieux Amaury est toujours le même personnage, ou si l'on parle tantôt du père, du fils, voire du petit-fils?

Le mystère s'épaissit lorsqu'on apprend que dans la région de Bourges au XVIe siècle, l'un des plus illustres praticiens de la Rue de l'Alchimie se prénommait... maître Gonnin ! S'agit-il d'une toute autre famille? Difficile à croire... surout lorsque l'on sait que sous le règne de François 1er, en 1522 à Bourges, l'expert en illusions et sorcellerie de Sa Majesté n'était autre qu'un certain Goninus !

Mais l'histoire ne s'arrête pas là...

Fort de sa réputation dans le Rue de l'Alchimie, maître Gonnin reçut la visite de trois hommes ambitieux qui l'avaient engagés pour qu'il leur enseigne la technique alchimique de la transmutation du plomb en or. Malheureusement pour nos trois compères, maître Gonnin n'était plus dans son laboratoire lorsqu'ils y arrivèrent à l'heure dite...

Ne se laissant pas décourager, ils tentèrent l'expérience par eux-mêmes en utilisant sans vergogne les installations laissées à l'abandon par le célèbre alchimiste. La catastrophe prévisible qui s'ensuivit occasionna de nombreuses explosions et même un séisme dans la région de Bourges, après quoi, on perdit trace de la dynastie Gonnin pour de bon...

Cependant, il est à noter qu'on retrouve des siècles plus tard, parmi les étranges et cabalistiques confidents d'une certaine Marie-Anne Lenormand (1772-1843) un certain... Amaury de Gonille !

Mais il ne peut s'agir ni du même personnage, qui aurait alors près de 800 ans, ni de l'héritier en droite ligne de la dynastie Gonnin qui aurait hérité des pouvoirs de ses ancêtres ; en effet, tout le monde sait que ni la magie ni l'immortalité n'existent.

N'est-ce pas... ?

 

Dernière mise à jour : 14.10.2013 17:21 | Design (c) 2010 > Powered by Liquid Edition